Actualité

Le « Festival Abidjan, Capitale du Jazz » tient la route

Un événement grandiose et non des moindres vient de naitre en Côte d’Ivoire en particulier, mais dans toute l’Afrique en général. Le « Festival Abidjan, Capitale du Jazz » dont on parle est une initiative de l’artiste interplanétaire, le percussionniste ivoirien Oswald Kouamé. Une idée qui lui est venue depuis le Japon où il vit depuis des années. Génie et percussionniste hors-pair que d’aucuns ont surnommé l' »Araignée » de la percussion, Oswald Kouamé ne tarie de surprises à chacuns de ses concerts en Asie, en Europe, aux Amériques, en Océanie mais aussi en Afrique.

C’est avec toutes ses expériences acquises qu’il a décidé venir servir son pays musicalement parlant avec le « Festival Abidjan, Capitale du Jazz ». Si l’ouverture officielle qui s’est tenue le vendredi 24 février dernier, au Sofitel Hotel Ivoire, a tenue ses promesses, il n’en demeure pas moins pour le reste du programme qui avance comme sur des roulettes. Suivi du showcase du « Boca Chica » qui s’est déroulé au Noom Hotel, le jour suivant. Pour se faire, il a fait venir l’une des sommités mondiales Aly Kéita, l’inamovible bolafoniste ivoirien qui, lui, vit en Allemagne comme le parrain dudit festival. C’est d’ailleurs avec celui-ci qu’Oswald Kouamé organise un master class, demain jeudi 02 mars, au Goethe Institut (Institut Allemand) sis non loin de la Cité Mermoz de Cocody. Ensuite se poursuivront deux grands concerts que vont donner Oswald Kouamé, Aly Kéita et un band de jazz venu du Ghana, le vendredi 03 mars, au 237 à la Cité des Arts à Cocody. Pour l’apothéose du festival prévu le samedi 04 mars, c’est Oswald Kouamé himseil qui donnera un concert live privé et fermé, à la Villa dite « Ex-Monbutu » sise à Cocody à partir de 20h. Notons qu’Oswald Kouamé est l’aussi e PDG de « N’zassa Group », précurseur même de ce festival.

Mais avant, ils étaient aux côtés des étudiants du Lycée d’Enseignement Artistiques (LEA) et de l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (INSAAC) afin de les y inviter à la master class de ce jeudi 02 mars. Remerciements au directeurs, messieurs Adjé du LEA et Jean Claude N’guessan de l’INSAAC, sans oublier les professeurs Mambo et Adingra ! Félicitations réitérées à Oswald Kouamé, dit l’Araignée de la percussion !!!

Mike GiletsBleus

Articles recommandés

Journée internationale de la femme africaine : L’Africa femmes initiatives positives (AFIP) veut donner un cachet spécial à l’édition 2020

adminanoumabo

Risques électriques :  Agboville et Boundiali / les élèves et le personnel d’encadrement sensibilisés sur les risques électriques

Bamba Mohamed

Interview : « Nous travaillons pour apporter un nouveau souffle à l’éducation … » Emmanuel Kouassi Président de la Z-Fondation

adminanoumabo