ActualitéCommunication et MediasInternationalInternetTechnologie

Internationale| Après le Mali, c’est au tour du Burkina Faso de s’opposer à Starlink !

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) du Burkina Faso a émis une déclaration officielle le 20 mars 2024, exprimant son désaccord avec la commercialisation « irrégulière » de terminaux internet par satellite par la société Starlink.

Dans son communiqué, l’Arcep souligne que toute offre de services de communications électroniques, quelle que soit la technologie employée, doit respecter les lois en vigueur. Étant donné que Starlink n’a aucune autorisation pour opérer au Burkina Faso, l’Arcep a averti les consommateurs de ne pas utiliser ses services et a appelé la société à se conformer à la réglementation locale.

Cette décision du Burkina Faso fait écho à celle du Mali, qui a également récemment interdit Starlink sur son territoire.

Il est important de noter que Starlink, le service de communication par satellite d’Elon Musk, suscite des préoccupations réglementaires dans plusieurs pays, notamment en Afrique de l’Ouest.

Source : ARCEP

© Assena

Articles recommandés

Économie | Construction du terminal céréalier du Port Autonome d’Abidjan : le Japon appuie la Côte d’Ivoire avec un prêt de 10 milliards Fcfa

Dekouassi Akina

SANTE/Covid-19: la Côte d’Ivoire reçoit plus de 350 000 doses de vaccins des Pays-Bas

Emmanuel Brou

3e Manche VARIETOSCOPE: Nouvelle Vision du WOROBA et Merveille DIMBOKRO passent

Emmanuel Brou