ActualitéAlimentationEconomieSociété

Économie | Agriculture : les avancées du projet de pôle agro-industriel en Côte d’Ivoire ou agropoles présentées

Mis en place dans le cadre du Programme national d’investissement agricole de deuxième génération (Pnia 2), le Projet de pôle agro-industriel (Pai) vise à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, réduire la dépendance aux importations alimentaires et augmenter les exportations agricoles compétitives. Les agropoles s’articulent donc, autour de systèmes intégrés le long des chaînes de valeur, incluant la production, l’encadrement des producteurs, le stockage et la commercialisation.

Les avantages de ce modèle ont été exposés par le directeur général de la planification des statistiques et des projets au ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Productions vivrières, Comoé Kini Bernard. Invité lors de la tribune d’échange hebdomadaire du Centre d’information et de communication gouvernementale (Cicg) « Tout Savoir Sur » le mardi 19 mars 2024 à Abidjan-Plateau, il a souligné que les agropoles favorisent l’accès des agriculteurs aux technologies agricoles innovantes (mécanisation) et aux intrants (engrais et semences de variétés à haut rendement adaptées au climat).

En plus de faciliter l’accès au financement et d’attirer les investissements du secteur privé, les agropoles encouragent la transformation agricole en promouvant des hubs de transformation équipés et spécialisés dans les filières clés. Cela se traduit par un soutien à la production, notamment par la structuration des filières et la construction de points de vente d’intrants et d’équipements.

Les agropoles comprennent également des infrastructures de stockage et de conservation, des marchés de gros, des centres de collecte et des mécanismes de transport groupé pour faciliter la commercialisation des produits.

En outre, les agropoles visent à améliorer les infrastructures de base telles que l’électricité, l’eau, les Tic, ainsi que les infrastructures routières telles que les routes et les pistes rurales, tout en offrant un soutien financier aux Pme et aux agriculteurs.

Les filières cibles des agropoles comprennent, entre autres, l’igname, le manioc, le riz, le café-cacao, l’anacarde, la mangue, le maraîcher, le karité, la viande et l’aquaculture.

À ce jour, le Projet de pôle agro-industriel du Bélier (2 PAI-Bélier) et l’agropole-Nord sont opérationnels. Le pays prévoit la construction de neuf agropoles au total.

© Assena

Articles recommandés

Mesures exceptionnelles : la CIE facilite le mode de paiement des factures et suspend les pénalités

adminanoumabo

Entrepreunariat / Wônon Magazine : Franc succès pour la 1ére soirée de partage d’expérience

Emmanuel Brou

BLOCKHAUSS FESTIVAL: C’est parti pour la 2ème édition

adminanoumabo