Actualité

Service Civique : Le PROJET « GIRL POWER » démarre avec 100 jeunes filles

Cent (100) jeunes filles ont officiellement effectué leur entrée, le vendredi 03 mai 2024, au centre de Service civique de Guédikpo (département de Sassandra), dans le cadre du programme « Girl Power » du Ministère de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du Service civique, mis en œuvre par l’Office du Service Civique National (OSCN) avec l’appui technique et financier de l’UNICEF. Le projet vise la résilience et l’autonomisation des jeunes filles en difficulté sociale.

Cette rentrée symbolique, en présence du sous-préfet de Sago (département de Sassandra), Hubert Diamao, fait suite à celles qui se sont déroulées précédemment dans les centres de service civique de Bimbresso (Songon), de Guinguéréni (Boundiali) et de Bouaké 1 et 2, marquant ainsi le début officiel du service civique pour l’année 2024.

Le PROJET « GIRL POWER »

Le directeur du Service civique d’Action pour le Développement à l’OSCN, Amara Coulibaly, a mis en lumière le rôle crucial des centres de service civique dans la resocialisation des jeunes en situation de vulnérabilité, avec pour objectif ultime leur réintégration dans la société en tant qu’agents de changement.

LIRE AUSSI : Culture : MOHAMED FOFANA présente son livre « LA FORCE DE L’ACTION »

En ce qui concerne le centre de Guédikpo qui met en œuvre le programme « Girl Power », il a souligné que sur les 100 jeunes filles accueillies, 27 sont mères, bénéficiant ainsi d’une prise en charge spécifique incluant la garde de leurs enfants au sein de la crèche du centre. « Vous conviendrez avec moi que pour une jeune fille , avoir un enfant à bas âge, cela peut constituer un frein à sa formation, c’est pourquoi sur le centre, il est prévu un dispositif de prise en charge des enfants », a fait savoir Amara Coulibaly.

Le programme « Girl Power » ne se limite pas à une formation théorique, mais offre également aux jeunes filles la possibilité d’apprendre un métier, tel que la construction métallique, la mécanique, la pâtisserie, la cuisine, l’esthétique cosmétique et l’agro-pastorale. Cette approche vise à faciliter l’autonomisation de jeunes filles vulnérables issues de milieux défavorisés en leur donnant les compétences et les outils nécessaires pour adopter des comportements sains, développer des activités génératrices de revenu et impacter positivement leur famille et leur communauté.

Le Service civique d’Action pour le Développement s’engage ainsi à resocialiser les jeunes en situation de vulnérabilité, en leur offrant des compétences entrepreneuriales et civiques essentielles pour leur réintégration sociale et économique.

Au total, ce sont 2 300 jeunes, filles et garçons, qui seront accueillis dans les différents centres de service civique en 2024, témoignant de l’engagement des autorités et de ses partenaires en faveur de l’autonomisation des jeunes en général et singulièrement des filles en situation de vulnérabilité.

Elle représente également un pas significatif vers la construction d’une société plus inclusive et égalitaire.

Articles recommandés

DRAME/CAMEROUN : décès de CÉLINE LA DOYENNE

Emmanuel Brou

Rentrée scolaire : Solibra donne un coup de pouce aux femmes battantes

Bamba Mohamed

Showbiz: Tina Glamour fête 30 ans de carrière.

Emmanuel Brou