ActualitéTransport

Sécurité routière : La Police spéciale annonce le renforcement des tests d’alcoolémie pendant la Pâques

Le Ministère des Transports, à travers la Police Spéciale de Sécurité Routière (PSSR), a entamé depuis le lundi 18 mars 2024, une opération ciblée de sensibilisation au respect du code de la route et ce, en direction des acteurs du transport routier et de l’ensemble des usagers du district d’Abidjan.

Selon le Commissaire Divisionnaire Touré Abdul-Kader, le Directeur de la PSSR, l’objectif de cette opération est de permettre aux populations vivant en Côte d’Ivoire de passer une période pascale et une fin de Ramadan sans drame lié aux accidents de la route.

Pour y parvenir, l’unité de police rattachée au Ministère des Transports multiplie les actions de sensibilisation de proximité, de surveillance du réseau et des plages horaires, les tests d’alcoolémie, la vidéo-verbalisation à travers le déploiement des barrages intelligents, ainsi que le traitement des zones accidentogènes ou à risques dans le grand Abidjan.

La première phase de cette opération a permis de verbaliser 54 conducteurs grâce aux terminaux Famoco. Il s’agit principalement de 14 conducteurs pour mauvais stationnement, 9 pour visite technique expirée, 9 autres pour non port de la ceinture de sécurité, 6 pour exercice illégal du transport, ainsi que 04 pour mauvais état pneumatique et 04 autres pour usage du téléphone au volant. Sur la période du 18 au 24 mars 2024, les 126 conducteurs qui ont été soumis à des tests d’alcoolémie n’étaient pas en infraction.

Rappelons que du 03 au 10 avril prochain, se tient la 15ème édition de la semaine nationale de sensibilisation à la sécurité routière.

Articles recommandés

[Cinéma]: L’histoire de « La Révolte des Abbey » bientôt diffusée sur vos écrans

adminanoumabo

Solidarité COVID-19 : Le généreux Hamed Bakayoko parraine l’action de soutien aux acteurs de la mode Ivoirienne de Fatim Sidime

adminanoumabo

Ramadan 2021 : Le Ministre Zoro Epiphane Ballo convie la communauté musulmane à une rupture collective du jeûne

Bamba Mohamed