ActualitéReligionSocialSociétéSpiritualité

Religion| Le Pape François célèbre la messe du Jeudi Saint dans la prison pour femmes de Rebibbia

Ce jeudi 28 mars, le Pape François va célébrer la messe in Cena Domini du Jeudi Saint dans la prison pour femmes de Rebibbia, à Rome. Cette initiative, qui s’inscrit dans la tradition chrétienne du lavement des pieds, est un geste symbolique fort de proximité et de compassion envers les détenues.

Les préparatifs vont bon train dans la prison, où les détenues, les religieuses de la pastorale carcérale et leur aumônier attendent avec joie et émotion ce moment de partage et de communion. Pour beaucoup de détenues, l’annonce de la visite du Pape a été un choc et une source de joie immense. Certaines n’en reviennent pas et demandent régulièrement si c’est bien vrai.

Sœur Maria Pia Iammarino, religieuse de la congrégation des Sœurs franciscaines des Pauvres, qui anime la pastorale carcérale depuis plusieurs années, témoigne de l’enthousiasme des détenues : « Depuis des jours, elles n’y croient pas, dès qu’elles nous voient elles nous demandent si c’est vrai et quand elles s’en rendent compte, elles sont contentes, elles disent que le Pape aime vraiment les personnes qui souffrent ».

Le Pape François, en acceptant l’invitation des détenues, envoie un message fort d’amour et de compassion envers les plus marginalisés de la société. Pour le père Andrea Carosella, aumônier de la prison, la visite du Pape est un signe d’attention et d’encouragement pour les détenues, une reconnaissance de leur humanité et de leur dignité.

Cette visite s’inscrit dans la lignée du message de miséricorde et de proximité que le Pape François ne cesse de promouvoir. En se rendant dans une prison pour femmes, le Saint-Père rappelle à tous la nécessité d’aller à la rencontre des plus fragiles et des exclus, et de leur offrir un peu de lumière et d’espoir dans leur quotidien marqué par l’incarcération.

La messe in Cena Domini du Jeudi Saint dans la prison pour femmes de Rebibbia promet d’être un moment unique et chargé d’émotion, où la grâce et la miséricorde de Dieu se manifestent à travers le geste humble et concret du lavement des pieds, symbole de service et d’amour fraternel.

© Assena

Source: Vatican news

Articles recommandés

Guinée: deux semaines après le coup d’État, comment avance la transition?

adminanoumabo

Sport et bien-être : Brassivoire lance le Rhino Fitness Tour !

Michel GNABLE

Fête des Mères: Badro offre une luxueuse voiture d’une dizaine de millions à Maman Tina

Michel GNABLE