Actualité Annonce

Violation d’accord par le ministère sénégalais de l’Enseignement supérieur, Marylis Btp Sénégal saisit ses avocats

Ci-dessous un communiqué de presse de l’entreprise Marylis Btp Sénégal qui dénonce la décision unilatérale prise par Ministère de l’Enseignement Supérieur du Sénégal de mettre un terme à la convention liant le groupement MARYLIS BTP-MONOFASICA-TOUBA MATERIAUX et l’État du Sénégal, relative à la construction de l’Université Amadou Mahtar MBOW sise à Diamniadio.

« Par courrier en date du 27 décembre 2019, le Ministère de l’Enseignement Supérieur du Sénégal de façon unilatérale et en violation des règles contractuelles, a mis un terme à la convention liant le groupement MARYLIS BTP-MONOFASICA-TOUBA MATERIAUX et l’État du Sénégal, relative à la construction de l’Université Amadou Mahtar MBOW sise à Diamniadio.

La Société MARYLIS BTP bien que réfutant les motifs allégués, a pris acte de cette décision et de ses suites. Elle a toutefois pris le soin de relever à l’endroit de l’autorité concédante que l’esprit qui a gouverné la signature et l’exécution du marché, les dernières discussions et décisions relatives à sa réévaluation financière, le projet de signature d’un avenant et la production d’un nouveau planning d’exécution, sont autant d’actes en contradiction avec la décision de résiliation opérée. Décision qui ruine deux ans de négociations entre les parties pour lever les blocages freinant la bonne exécution de ce projet.

La société MARYLIS BTP pour la sauvegarde de ses intérêts a décidé d’en référer à ses conseils », lit-on dans le communiqué signé de la direction générale de l’entreprise, transmis par la direction de la communication.

Source: LeBabi.net

Articles recommandés

EN VISITE A SAKASSOU : LE PRESIDENT ALASSANE OUATTARA ANNONCE LE BITUMAGE DE L’AXE TIEBISSOU – SAKASSOU – BEOUMI

adminanoumabo

Conférence de Presse : Tout savoir sur la première édition du FUMMI (Festival Urbain de Music et des Mets Ivoiriens)

adminanoumabo

Rationnement d’électricité: La CIE fait le bilan

Marcos Podé