Actualité

Rencontre Ouattara-Bédié : A’Salfo l avait souhaité dans une interview accordée à L’AFP.

À quelques semaines de la présidentielle, les tensions restent vives. Le groupe de zouglou, connu pour son tube « 1er Gaou », fait part de son inquiétude.

Alors que se tient ce samedi 10 octobre au stade Félix-Houphouët-Boigny-d’Abidjan un grand meeting de l’opposition, qui veut mobiliser tous azimuts et dire « non » au troisième mandat du président Alassane Ouattara, la veille vendredi, le groupe star du zouglou, Magic System, s’est déclaré « très inquiet » à trois semaines de l’élection présidentielle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la voix de Magic System, notamment de son lead vocal Salif Traoré dit A’salfo, est l’une de celles qui comptent dans ce pays et bien au-delà. « Nous appelons le président Alassane Ouattara et son principal challenger, l’ancien président Henri Konan Bédié, à s’asseoir à la même table pour discuter afin que nous ayons des élections apaisées le 31 octobre », a confié à l’Agence France Presse A’Salfo. Pour lui, « rien que les voir ensemble autour d’une table peut apaiser la tension qui est montée d’un cran, et rassurer le peuple ».

Un concert pour des « élections apaisées »
Le célèbre groupe s’est exprimé dans le cadre d’une nouvelle série de manifestations qui vont durer une semaine en partenariat avec l’Union européenne (UE) pour plaider en faveur d’« élections apaisées », avec notamment un concert géant à Yamoussoukro dans le centre également ce samedi. Ce sera d’ailleurs l’unique concert de Magic System cette année en Côte d’Ivoire, à cause de la pandémie du coronavirus, le groupe a dû reporter son festival phare, le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua), qui offre chaque année en avril des concerts des plus grandes stars africaines dans divers endroits d’Abidjan, attirant des dizaines de milliers de spectateurs. Anoumabo a vu naître le groupe, qui y a organisé la première édition du Femua en 2008 pour braquer les projecteurs sur ce quartier défavorisé d’Abidjan.

A’Salfo de mettre l’accent sur la situation politique de son pays « la tension est tellement forte que même aller à l’église ou à la mosquée est interprété comme un acte politique », a ajouté celui qui a été nommé en 2012 ambassadeur de l’Unesco pour « l’alphabétisation et la culture de la paix ».

Il y a quelques mois seulement, le même artiste avait félicité Alassane Ouattara pour sa « décision historique » de ne pas se présenter pour un troisième mandat à l’élection présidentielle, avant que le chef de l’État sortant ne change d’avis, après le décès soudain de son dauphin désigné, Amadou Gon Coulibaly. « Le choix de ne pas vous présenter aux prochaines élections présidentielles est une décision historique. Vous venez d’écrire l’une des plus belles pages de l’histoire de notre pays. Bâtir et partir sans crier gare, c’est ce que j’appelle Élégance. Merci pour la paix, merci pour l’alternance, merci pour le travail abattu, Monsieur le Président », avait réagi le leader de Magic System sur les réseaux sociaux.

Une première mission de la caravane « UE Magic Tour », destinée à sensibiliser la jeunesse ivoirienne à la paix, s’était achevée en novembre 2019 après sept mois de tournées et 3 000 kilomètres parcourus à sillonner la Côte d’Ivoire, du nord au sud. Un partenariat qui s’est poursuivi alors que la pandémie a touché économiquement le pays. Le groupe s’est associé avec l’Union européenne pour lancer un programme de distribution de vivres et de matériel de prévention contre le coronavirus à des familles démunies à Abidjan.

Une montée des tensions dans le pays
La crainte de violences électorales meurtrières est forte en Côte d’Ivoire, dix ans après la crise poste électorale de 2010-2011 qui avait fait 3 000 morts après le refus du président Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale face à Alassane Ouattara.

Une quinzaine de personnes sont mortes en août dans des violences survenues dans le sillage de l’annonce de la candidature controversée du président Ouattara à un troisième mandat.

Élu en 2010, réélu en 2015, Alassane Ouattara, 78 ans, avait annoncé en mars qu’il renonçait à briguer un troisième mandat, avant de changer d’avis en août, après le décès de son dauphin désigné, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

La constitution ivoirienne prévoit un maximum de deux mandats, mais le Conseil constitutionnel a estimé qu’avec la nouvelle Constitution de 2016, le compteur des mandats de M. Ouattara a été remis à zéro, ce que conteste l’opposition.

Source : amp.lepoint.fr

Related posts

Anniversaire de Nanda Radio Nostalgie : Qui est-elle réellement ?

Michel GNABLE

Gospel africain: Sinach l’incontournable femme de la musique religieuse

Michel GNABLE

COMMISSARIAT DE POLICE DU 14 ème ARRONDISSEMENT D’ABOBO: INTERPELLATION D’UN DELINQUANT PORTEUR D’ARMES BLANCHES , DE DROGUE ET D’AMULETTES

Emmanuel BROU