Actualité

Emprisonné sur plainte de sa fille, Ferre Gola écrit à cette dernière

Arrêté à l’aéroport Roissy Charles De Gaule (France), en début Juin dernier et emprisonné, sur plainte de sa fille aînée, du nom de Osias Gola, la star congolaise, Ferré Gola, condamné à 3 mois ferme d’emprisonnement, vient de d’achever son premier mois de détention.

Visiblement touché par ce qui lui arrive, le chanteur Congolais s’adresse pour la première fois à sa fille, grâce à qui il est en détention: « Ma fille Osias, tes choix de vie et ta conduite m’ont poussé à bout et j’ai franchi une limite, celle de porter main à mon enfant. Je suis un artiste, une personnalité publique. Cette vie d’artiste m’a fait commettre certaines erreurs de jeunesse. Comme tu le sais, tu es l’une de mes 18 enfants. Je ne suis pas un homme parfait. Je crois même que j’ai beaucoup de défauts. J’ai levé la main parce qu’un père n’a pas vocation à voir sa fille s’exhiber sur les réseaux sociaux et cheminer dans une vie de débauche. Pour avoir essayé de te protéger, je me retrouve emprisonné à la suite de ta plainte”, dit-il, et d’ajouter “Ma Fille Osias, je suis né au Congo, dans une famille pauvre. Je suis un enfant du quartier Bandal. Maman Marie Makiesse, ta grand-mère, s’est débrouillée pour nous éduquer. Elle n’a jamais fait la prostitution pour nous préparer le mpondu (feuilles de manioc). Nous n’avions rien comme biens, mais notre cœur était rempli de joie, de dignité et d’amour. Ma mère m’a appris à rester digne et fier de moi.Faute de moyen, je n’ai pas pu faire de longues études. Je n’avais que ma voix pour changer le monde. Ferré Gola a travaillé dur pour intégrer le Wenge Musica en 1997. J’y ai appris les ficelles du métier. Parfois, je n’avais pas de sous pour me rendre aux répétitions. Je m’y rendais à pieds. J’ai connu des hauts et des bas. Je connais la douleur du mépris et de l’indifférence. Pendant ces moments difficiles, je n’avais pas mon père pour m’empêcher de faire certaines erreurs», s’est-il adressé à sa fille

CONTACTS

Siège social: CI – Abidjan Marcory, Anoumabo (200 mètre du virage de l’Hôtel Alagon)
Tel: +225 21 48 62 61
Mob: +225 49 01 94 08 / 51 62 46 66
E-mail: anoumabo.com@gmail.com / Info@anoumabo.ci
Ouverture: Lundi-Vendredi: 08:00 – 18:00
Samedi: 08:00 – 14:00