Actualité

Côte d’Ivoire: Il prend son frère pour un phacochère et l’abat à coup de fusil

(Ph) Anoumabo - Route Odienné Gbéléban

Un fait insolite qui rentrera sans doute dans les annales des tristes histoires. À Gbéléban, dans le département d’Odienné, ville situé au nord du pays à 795 km de la capitale économique Abidjan, un homme abattu au fusil son frère, pour l’avoir pris pour un phacochère.

Cette triste histoire s’apparentant nul doute à une scène cocasse de comédie club, s’est tenue le lundi 13 juillet dernier. Pour ce faire les conclusions d’une audience rendue publiques jeudi 23 juillet ont condamné l’intéressé à une peine d’emprisonnement pour le moins plus clemente, en l’occurrence trois mois ferme, assortis d’une amende de 50 000 F CFA, deux mois de parution de son affaire dans un quotidien de la place et cinq années de privation de ses droits civiques.

Quant au fait, le lundi 13 juillet, en s’affairant à ses tâches quotidiennes dans la plantation familiale aux environs de 09heures, Bamba Bakary ; principal intéressé de cette affaire constate la présence d’un phacochère dans les lieux par ses traces. Aussitôt l’homme affute son fusil de calibre 12 et épie l’occasion d’ouvrir le feu au moindre soupçon.
La suite, bien sûre qu’elle sera malheureuse. Puisque Bakary n’attend pas de verrouiller sa cible avant de faire feu. Il décharge directement ses chevrotines dans un feuillage où ses premiers soupçons se portent. Et quand il s’aperçoit qu’il s’agissait plutôt de son petit frère, il jette son fusil pour appeler de l’aide à tue-tête pour son frère, agonisant sur le coup mortel à la poitrine.

Déferré à Odienné devant un tribunal, le verdict penchera plutôt en sa faveur pour les faits d’homicide involontaire.

Adriel

Articles recommandés

PADEV Kigali 2021 : Michel Gnablé reçoit le prix du meilleur jeune promoteur d’entreprise de presse en Côte d’Ivoire

Bamba Mohamed

Côte d’Ivoire : Un grave accident crée un embouteillage monstre sur l’autoroute du nord

Bamba Mohamed

Grave accident sur l’axe Toumodi-Yamoussoukro, plusieurs victimes déplorées

Marcos Podé