Actualité Annonce Décès

Côte d’Ivoire / Décès : Tout savoir sur la défunte Allah Thérèse

Originaire de Gbofia, un village de la sous-préfecture de Toumodi, (Centre de la Côte d’Ivoire), Allah Thérèse est une chanteuse traditionnelle. Elle a formé un duo musical avec l’accordéoniste N’Goran la Loi, son mari originaire de Konankokorekro, un village situé à une vingtaine de kilomètres de la ville de Toumodi.

Sa carrière professionnelle, entamée en 1956, à une histoire personnelle douloureuse, selon elle « À partir du moment où j’ai constaté que nous n’arrivions pas à faire d’enfant, j’ai décidé d’en faire mon métier. Dans notre culture baoulé, quand quelqu’un n’a pas d’enfant, le jour où la personne décède, au bout d’une semaine, elle est oubliée par tous. J’ai décidé de marquer mon temps avec la chanson».

Portant toujours la même coiffure appelée « Akôrou Koffié », qui signifie en Baoulé, sa langue maternelle, « la femme de l’araignée », Allah Thérèse est lead vocal d’un genre musical local dénommé Agbirô dans son village. Elle rencontre, dans les années 1950, à l’occasion de manifestations funéraires, N’Goran la Loi, lui aussi, lead vocal du même genre dans son propre village. Depuis 1956, date à laquelle ils produisent leur première œuvre « Ahoumo N’Seli », Allah Thérèse et son mari N’goran la Loi se produisent ensemble, l’une chantant et l’autre l’accompagnant à l’accordéon. Aujourd’hui, le couple totalise plusieurs albums.

Le 24 mai 2012, Allah Thérèse reçoit la distinction de Chevalier de l’Ordre du Mérite ivoirien; et depuis 2014, elle bénéficie d’une pension mensuelle de la part de l’État ivoirien qui s’est également engagé à lui offrir deux (2) logements. Le 20 mai (Centre de la Côte d’Ivoire), N’Goran la Loi décède à Konankokorékro.

Ainsi, la légende ivoirienne en l’occurrence la doyenne de la musique tradi-moderne Allah Thérèse s’est elle éteinte le dimanche 19 janvier 2020 dans sa ville natale à savoir Toumodi.

Presse Côte-d’Ivoire.ci

Articles recommandés

Didi B: Le Rappeur annonce son mariage pour le mois d’Août

Michel GNABLE

Le club de Naples ne veut plus de joueurs africains à cause de la CAN

Michel GNABLE

La grande rencontre d’échange culturel avec Walib Bara: Le droit d’auteur désormais connu de tous

adminanoumabo