Actualité Littérature

Littérature : Interview : « Le bien et le mal sont en dans un perpétuel affrontement à travers ce roman » Sonia Affran

Sonia Affran est une franco-ivoirienne née en Côte d’Ivoire et résidant  en France. Elle est cheffe d’entreprise depuis de longues années avec un parcours édifiant. Elle est Présidente-fondatrice d’une association dénommée B.U.LB.E. ( Bonheur-Utile -Liaison -Bien-Être ). Passionnée de textes anciens et d’écrits philosophiques, elle est déjà l’ auteure d’un premier roman intitulé  » Le secret de Raïssa  »  qui traite de la mémoire traumatique et qui a été accueilli avec un franc succès par le public. Elle n’a cessé de se consacrer à une compréhension plus vaste de la condition humaine dans toute son infinité  au travers d’une exhortation au réveil de la mémoire collective.

À l’occasion de la sortie de votre second roman, nous vous donnons la parole. Qui est Sonia Affran ?

  Je suis une autodidacte qui voue une passion démesurée  pour les livres depuis toujours parce qu’ils représentent un témoignage. La parole humaine  pour demeurer, devrait être écrite. C’est ma philosophie. D’ailleurs nous en avons les preuves . Seule la parole de Dieu demeure suspendue dans le temps éternellement. Je suis cette femme  femme entrepreneure qui cherie l’innovation et reste à l’affût de l’évolution de notre société afin de répondre à un besoin  là où c’est nécessaire. Je suis également cette amie qui vous veut du bien comme une mère nourricière ( rires ) .

Vous avez un parcours assez atypique et très motivant. Nous aimerions savoir comment se retrouve- t- on auteure aussi passionnée en sortant un deuxième roman en une année d’intervalle ?

  En effet, j’ai pu assimiler très récemment que suivre la voie de la vraie passion débouche toujours sur un océan de possibilités et de partages nourris. Pour en revenir à mon parcours, je n’ai fait que suivre finalement les petits cailloux blancs que me laissait ma véritable passion sur le chemin afin que je le retrouve quand j’aurai pris conscience. En réalité, les livres sont une véritable passion pour moi. Et un écrivain est d’abord un grand lecteur. Et pour le temps mis entre les deux ouvrages, c’est juste une belle symphonie d’un travail acharné antérieurement pendant que le monde entier était à l’arrêt quand nous faisions tous face à la crise sanitaire liée au covid.

 » La sphère aux alligators   » est un titre assez intriguant. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur le choix de ce titre et qu’est-ce qu’il sous-entend  réellement ?

Ça, c’est la question à 1 milliard de dollars ! ( rires ) .

 » La sphère aux alligators  » est une allégorie d’endroits bien précis où s’affrontent en permanence le bien et le mal . Deux entités intangibles et actives chaque seconde . Et leur endroit de prédilection où elles aiment œuvrer  c’est dans l’esprit. Ainsi mon roman, qui je précise est une fiction sur fond de thriller psychologique et paranormal aura donc pour objectif, par le biais de son premier tome, d’emmener le lecteur à observer  avec de nouveaux yeux et un esprit apprêté, le monde qui l’ entoure. 

Vous êtes aussi présidente-fondatrice de l’Association dénommée B.U.L.B.E. ( Bonheur Utile Liaison Bien Être ). Pourriez- vous nous en dire davantage sur vos actions menées et qui pourrait  en bénéficier ?

En effet, notre association existe depuis 2017 et son but est bien évidemment l’aide, le soutien. Plus spécifiquement en des dons de prothèses capillaires à des personnes victimes de chutes de cheveux  irréversibles dans certains cas dans des accidents de la vie. Même si aujourd’hui pour nous autres les prothèses capillaires restent un phénomène de mode et de beauté esthétique, pour d’autres c’est une réappropriation  d’une dignité et souvent même de leurs personnalités. Notre association B.U.L.B..E. œuvre en faveur de tous sans distinctions ethnique et religieuse. Ces prothèses sont accessibles aussi bien aux femmes, aux hommes qu’ aux enfants. Il faut noter aussi que l’association a un autre volet qui a pour but aussi d’emmener le plus grand nombre à lire et à posséder un livre au minimum chez soi. Ouvrir des bibliothèques mobiles en Côte d’ Ivoire  au sein de différentes structures toutes disciplines confondues est ma préoccupation.

 »  La sphère aux alligators  » est disponible depuis le 14 février 2022.  Pourquoi avoir choisi cette date spécialement ? Peut-on savoir les endroits où il est disponible ?

Le 14 février étant une date dite de célébration de l’amour, il m’ est apparu tout à fait logique de faire la sortie officielle à cette date précise pour montrer à mes lecteurs l’amour que je leur porte. C’est comme si je leur offrais un beau bouquet de roses rouges écarlates sans les épines bien entendu ( rires ). Le livre est déjà disponible en France et bientôt en Côte d’Ivoire dans les librairies .

Le roman est-il ou sera-t-il disponible en version numérique ( Ebook ) ?

Comme je l’avais évoqué pour mon premier roman  » Le secret de Raïssa « , je suis une férue de livres et j’entends par livre version papier qui aura une très belle place dans une bibliothèque tel un bien précieux . Je suis sûrement de la vieille école ou les choses de bonnes valeurs qu’on peut toucher , doivent  être conservées en un endroit de choix comme un tableau ou chaque jour nous pourrions profiter de leur vue et  percevoir cette belle sensation de posséder un bien précieux. Voilà pourquoi  j’essaie d’emmener mes lecteurs à avoir le maximum de livres brochés  pour leurs livres coup de cœur . Donc pour cette raison je propose plutôt pour l’instant,  la version brochée à mes lecteurs.

Quel objectif voulez-vous atteindre à travers votre nouvelle carrière littéraire ?

  Sensibiliser le plus grand nombre à la lecture. Vous savez que notre corps physique a besoin d’être nourri même si rationné pour sa survie  autant que notre esprit qui est notre plus redoutable et bienfaitrice arme à besoin aussi d’être nourri  et la nourriture qu’aime l’esprit est liée à la classification des 7 arts à savoir 
l’architecture, la sculpture, les arts visuels ( La peinture , le dessin etc…), la musique, la littérature ( La poésie – dramaturgie ), les arts de la scène ( théâtre – danse – cirque – humour – mime  ) et le cinéma.

Vos futurs lecteurs  sont-ils tout public ou appartiennent-ils  à une certaine tranche d’âge ?

 » La sphère aux alligators  » est plutôt destiné à un public de 16 à 150 ans qui est  déjà prêt à une véritable ouverture d’ esprit  qui ne sera que bonus, bonheur et bienfait de plus pour eux  de ce qu’ils possèdent déjà  comme richesse intellectuelle.

Y a-t-il des événements liés à la sortie de votre nouveau roman ?

Oui ! En effet, la promotion du roman  » La sphère aux alligators  » a déjà commencé en France avec un plateau-télé de la chaîne nationale France 3  et des dédicaces à venir sur le territoire français. Nous organiserons  aussi bientôt la présentation au niveau de la Côte d’Ivoire au mois de mai prochain afin de le faire découvrir à mes formidables lecteurs . Une autre occasion pour moi de les célébrer pour leur attention autour d’un cocktail dans la capitale. Bien entendu le roman est déjà disponible en Librairie chez Anecdotes et l’espace culturel E-Leclerc ou sur leur site. Pour la Côte d’Ivoire il sera aussi bientôt disponible dans les différentes librairies de la place.

  Qu’aimeriez-vous ajouter pour conclure cette interview ?

Je voudrais tout d’abord vous remercier pour cette très belle attention, cette opportunité et le temps que vous m’offrez  afin de parler de mon nouveau roman  » La sphère aux alligators « . Je ne vous remercierai jamais assez. Vous participez de ce fait  par votre écoute et le micro que vous nous tendez à l’évolution intellectuelle de notre société qui en a grand besoin de nos jours. J’aimerai ainsi conclure sur un petit extrait  d’un film que j’ai récemment regardé intitulé Black Island et qui m’a beaucoup inspiré ou un jeune écrivain prometteur disait dans sa poésie :  »  Le soleil est un guerrier solitaire. Car chaque  nuit qui semble être la dernière pour lui ne semble point l’ intimider car le soleil est un guerrier qui semble faiblir la nuit venue pour laisser place à la lune et aux étoiles mais qui revient toujours à son zénith (…).
À l’aurore pendant que d’autres sont encore endormis, le soleil est prêt  à briller encore et infiniment de milles feux  de toute sa splendeur pour les autres sans relâche. C’est ça un véritable guerrier. Soyez donc le soleil, solitaire mais entouré, sereins et confiants. Vous avez de la valeur, brillez chacun dans votre domaine de prédilection sans relâche et avec passion et faites en profiter les autres.

Commentaire via Facebook

Articles recommandés

Éducation : La société Automobile de crédit fait un don de 500 kits scolaires aux élèves de CP1 de Diégonéfla

Bamba Mohamed

Thierry Tiécoura (De mecanicien à vendeur d’auto) : « Comment éviter de se faire gruger par les arnaqueurs »

adminanoumabo

Football: Après avoir glané 14 titres en 74 ans passés en ligue 1, l’Africa Sport coule en deuxième division

Marcos Podé