Actualité Société

Société : COMMUNIQUÉ CONJOINT DU SYNDICAT NATIONAL DES PROPRIÉTAIRES DES POINTS DE VENTE MOBILE MONEY (SYNAM CI) ET DE L’ASSOCIATION DES MARCHANDS INDÉPENDANTS MOBILE MONEY DE CÔTE D’IVOIRE (AMIMOMOCI)

Si l’arrivée de nouveaux opérateurs du secteur du Mobile Money est un ouf de soulagement chez les populations ivoiriennes, les prestataires de services ont un autre regard de la situation. À travers un communiqué conjoint de leur faîtières respectifs, ils crient leur ras-le-bol face au traitement qui leur est infligé par et qu’ils subissent.

« Depuis quelques temps, de grandes mutations sont en cours dans notre secteur d’activité.

Le paysage du secteur du Mobile Money en Côte d’Ivoire est en train de se recomposer car les opérateurs classiques et le nouvel opérateur sont aujourd’hui engagés dans un duel marketing, matérialisé notamment par une baisse tarifaire considérable.

Pendant que beaucoup se félicitent de cette baisse des coûts des services du Mobile Money, il faut cependant craindre des effets collatéraux en particulier sur l’emploi des jeunes et généralement sur la croissance de l’économie ivoirienne.

Ce paradoxe a conduit à plusieurs prises de positions qui malheureusement ont fissuré le milieu des prestataires du service Mobile Money.

À la suite de plusieurs pourparlers, nous, SYNAM CI ( Syndicat National des propriétaires des points de vente mobile money) et AMIMOMOCI ( Association des Marchands Indépendants Mobile Money de côted’ivoire), sommes rendus compte que nous partageons le même destin.

Fort  de cela, nous avons décidé de la nécessité de fédérer nos efforts et nos intelligences en vue de sauvegarder nos acquis et œuvrer à la pérennisation de notre secteur d’activité.

A cet effet, nous appelons ici de manière officielle et solennelle à  l’union de tous les prestataires du Mobile Money de Côte d’Ivoire et à la solidarité en vue de sauvegarder notre activité qui est en détresse.

Ainsi, nous propriétaires de points de vente Mobile Money de Côte d’Ivoire, félicitons les opérateurs classiques qui, malgré la baisse tarifaire  ont maintenu leur niveau de commissionnement. Nous les encourageons à faire davantage de sorte à maintenir voire rehausser ce niveau de  commissionnement en vue de consolider notre franche collaboration.

Par contre, nous condamnons avec fermeté le traitement que certains opérateurs affligent à notre corporation. Nous ne resterons plus sous silence face aux décisions et actions des opérateurs prises de façon unilatérales et qui impactent négativement le revenu du marchand.

Nous les invitons à cet effet à revoir la relation de partenariats gagnant-gagnant entre opérateurs et prestataires des services Mobile Money.

Nous invitons également les nouveaux opérateurs à revisser leur modèle économique, leur plan de commissionnement et leur fonctionnement.

Par ailleurs, nous saisissons cette opportunité pour faire un appel aux autorités et aux décideurs de se pencher sur le secteur du Mobile Money en définissant notamment un statut social et juridique pour les prestataires, en organisant et assainissant ce milieu pourvoyeur d’emplois qui est essentiel dans le tissu économique et  incontournable dans la politique de bancarisation en Côte d’Ivoire voire dans la sous région.

Vive l’union des prestataires des services Mobile Money de Côte d’Ivoire ! Vive la côte d’Ivoire !

Seul on va vite, ensemble nous allons plus loin.

Nous vous remercions. »

Commentaire via Facebook

Articles recommandés

LEITMOTIV : LADY SONIA fait entendre sa voix

adminanoumabo

Littérature : le Cameroun sera présent au Meeting International du livre en Côte d’Ivoire.

Emmanuel BROU

«BlackLight Party» : La bière Desperados fait la fête avec ses consommateurs au Vogue Nidht-Club.

Michel GNABLE