Actualité Société

Lutte contre la corruption : Point de presse conjoint du ministre de la lutte contre la corruption sur les opérations coup de poing danse secteur de la santé

Le ministre ZORO EPIPHANE BALLO, ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption a tenu un point presse le Jeudi 9 décembre.

Cette entrevue avec les médias a eu lieu en présence de Madame la Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Anne Désirée OULOTO et de Monsieur le Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, Pierre N’gou DIMBA.

Le ministre ZORO EPIPHANE BALLO a fait l’état des lieux de l’opération « coup de poing ».

« Madame la Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration, Anne Désirée OULOTO,

Monsieur le Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle, Pierre N’gou DIMBA,

Messieurs les Directeurs des Cabinets ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs, sous-directeurs et chefs de services ;

Messieurs les membres des cabinets ;

Chers amis et partenaires de la presse nationale et internationale ;

Je voudrais tout en souhaitant la cordiale bienvenue à tous, vous traduire en quelques mots l’honneur que j’ai d’avoir à mes côtés mes collègues, membres du gouvernement, à l’occasion de ce point presse sur l’Opération Coup de Poing – secteur Santé.

Madame la Ministre Anne Désirée OULOTO, et Monsieur le Ministre Pierre DIMBA, votre présence ce jour témoigne de toute la solidarité qui conduit l’action gouvernementale sous le leadership éclairé de SEM le Premier Ministre Patrick Achi.

Gratitude et responsabilité m’habitent, car je crois que ce propos de synthèse et de transparence qu’implique un point presse, est un exercice nécessaire pour la lutte commune contre la corruption avec ce relais essentiel de l’opinion publique que sont les médias. Chers amis des médias, Merci d’avoir répondu encore nombreux ce matin à notre invitation, comme ce fut le cas le vendredi 17 septembre, Hôtel Ibis Plateau avec le Commissaire du Gouvernement, le Général Ange Kessy Bernard, sur les agents des forces de défense et de sécurité impliqués dans des actes de racket.

Mesdames et messieurs, si les investigations menées ont touché divers secteurs et produit des résultats escomptés, je veux aujourd’hui en synthétiser les premiers résultats dans le secteur de la Santé, au cours de ce point d’étape qui sera suivi de nombreux d’autres.

En effet, la corruption et les déficiences en matière de bonne gouvernance fissurent les fondements d’une économie saine, fracturent le pacte social et affaiblissent les capacités de l’État. Chaque année notre pays perd plus de 1 300 milliards de francs CFA, soit 5% de son PIB. La corruption constitue dès lors et sans aucun doute un défi important pour la bonne gouvernance, la croissance économique durable, la paix et le développement.

Avec la pandémie de Covid 19, le système de santé est exposé à des risques de corruption supplémentaires. Dans ce contexte, il apparaît plus que jamais important d’intensifier les efforts de la lutte contre la corruption et de renforcer en particulier l’intégrité des agents de santé. S’inscrivant dans la vision affirmée du Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, de faire de la lutte contre la corruption une priorité de l’action gouvernementale, et conformément à ses attributions, le Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la Corruption (MPBGRCLC), continue de mener, en collaboration avec des structures spécialisées, des opérations de démantèlement d’actes de corruption dénommées ‘’Opération Coup de poing’’ dans des services publics à fort impact sur la population et fortement exposées à la corruption.

Sur ce sujet, comme sur toutes les autres questions de promotion de la bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption est déterminé et sera intransigeant conformément à ses attributions.

Je vous propose dès à présent de passer en revue : les structures sanitaires investiguées ; les formes de corruption constatées ; la catégorie des personnes mises en cause ; et les recommandations faites aux autorités compétentes. »

Commentaire via Facebook

Articles recommandés

Affaire Angela Lova-Arafat: Carmen Sama brise le silence et réagit

Michel GNABLE

Foot: Lionel Messi bientôt acteur dans un film

Michel GNABLE

Lutte contre le coronavirus: SOLIBRA offre 26 postes de lavage de mains à la FIMADA

adminanoumabo