Actualité Politique

Entrée « triomphale » ou en « catimini »: quand le format du retour de Gbagbo devient une bataille politique

Si le retour en Côte d’Ivoire de l’ex chef d’Etat Laurent Gbagbo n’est plus un doute pour personne, la manière dont il devra rentrer en territoire ivoirien fait polémique au sein de la classe politique ivoirienne, entre l’opposition et le parti au pouvoir.

Depuis quelques semaines les partisans de Laurent Gbagbo sont à pied d’œuvre pour réserver un accueil triomphal à leur leader déporté à la CPI depuis près de dix (10) ans et  acquitté définitivement depuis le 31 mars 2021. Ces derniers jours ils ont multiplié les actions afin que l’arrivée de Laurent Gbagbo soit comme le retour du messie. Mais le parti au pouvoir RHDP n’entend pas les choses de cette oreille. Depuis plusieurs jours, les partisans du RHDP ont manifesté leur mécontentement quand au retour en fanfare du président Laurent Gbagbo. Cette volonté d’une rentrée silencieuse a officiellement été formulée par le directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo jeudi 27 mai 2021 « En 2003, lorsque le président Alassane Ouattara devait revenir en Côte d’Ivoire, il n’y a pas eu d’accueil populaire. Nous, nous avons voulu organiser un accueil populaire, on nous l’a interdit. D’ailleurs, le président Alassane Ouattara a souhaité, à l’époque, rentrer de façon sobre, parce que nous traversions une période difficile », a déclaré Adama Bictogo.

La réaction du FPI-GOR ne s’est pas attendre. Dans un communiqué, le comité d’organisation s’est insurgé contre le retour en catimini du président Laurent Gbagbo « les autorités gouvernementales et les personnalités en charge de cette question continuent de discuter des conditions du retour, sans qu’il ait été évoqué, à aucun moment, le format de l’accueil du président Gbagbo. » indique le communiqué  avant de rassurer que « l’engagement des parties en discussion sur un retour apaisé, sécurisé et joyeux du président Laurent Gbagbo. »

De son côté, le PDCI-RDA n’est pas resté en marge de cette bataille. Certains de ces dirigeants tel que le député Gnamien Konan n’ont pas tardé à réagir. Dans un post sur son compte Twitter, l’ex ministre de la fonction publique a taclé Adama Bictogo à travers une touche d’humour « Eheee Monsieur le futur PAN, toi aussi ! Si Gbagbo rentre, que ses partisans dansent, ça te fait quoi ? Tu peux même aller danser avec eux ? Tu vas faire jusqu’àaa, un matin les gens vont dire : tues nous maintenant ! Vraiment moi ça me donne des insomnies, des choses comme ça là Hum ! » a lancé le député de Botro en l’endroit de son homologue député d’Agboville, Bictogo.

Selon lui, au lieu de faire du retour de Gbagbo un sujet de joie et de réconciliation, le RHDP veut en faire un confit politique. Alors ces agissements remettent en question le processus de réconciliation impulsé par président Alassane Ouattara avec la création du ministère de la réconciliation.

Marcos Podé

Commentaire via Facebook

Articles recommandés

Côte d’Ivoire/ Mésofinance : Jean-Luc Konan annonce l’obtention d’agrément officiel pour sa compagnie

Marcos Podé

Le Magnific 10 années après : Quel bilan ?

adminanoumabo

Sport/Football : Sidy Diallo nommé à la CAF

adminanoumabo