Actualité Politique

Les ressortissants Français de Côte d’Ivoire s’apprêtent à élire leurs conseillers consulaires.

Les élections des conseillers des Français à l’étranger et des délégués consulaires se tiendront du 29 au 30 mai à travers le monde. C’est l’objet de la visite du député français M’jid El Guerrab le 5 avril dernier dans la capitale économique ivoirienne.

Les français résidents hors de France sont appelés à élire pour la seconde fois leurs conseillers consulaires et délégués au mois de mai prochain. Cet agenda a été légitimé par une conférence de presse donnée par le député à l’Assemblée Nationale Française l’Honorable M’jid El Guerrab qui a effectué en début de semaine une visite de  quelques jours dans la capitale  économique ivoirienne. Il était accompagné pour cet exercice du marcheur le plus populaire d’Abidjan et homme d’affaire Innocent Tarik Darraggi Coordinateur national de « La république  en Marche » et de Bruno Martinato, tête de liste  du même parti  pour le poste de conseiller.

La présence de l’honorable M’jid EL Guerrab à Abidjan qui revient du Niger où il a assisté à l’investiture du nouveau président de ce pays  Son excellence Mohamed Bazoum, est à double casquette. Il est venu d’abord encourager les futurs candidats de son parti à ces élections et aussi, présenter ses condoléances à la famille de l’ancien Premier Ministre Hamed Bakayoko décédé le 10 mars dernier. Les élections consulaires des français de l’étrangers ont eu lieu pour la première fois en 2014. Il faut souligner ici que ces conseillers consulaires ne sont pas des diplomates et exercent bel et bien une activité professionnelle en plus d’êtres des élus de proximités sur le terrain.

Pour la petite histoire, M’jid El Guerrab est un militant de la première heure du parti « La République en marche » de l’actuel président Emmanuel Macron. A 37 ans il n’est pas trop osé de dire qu’il a à son actif un beau parcours politique.  D’abord membre du parti socialiste il a fait partie de l’équipe de campagne de Ségolène Royal en 2007 et, depuis 2018, il a rejoint « la République en Marche ». Le député de la Neuvième circonscription des français établis hors de France (Magreb et Afrique de l’ouest) est venu encourager la communauté française vivant à Abidjan à s’inscrire massive sur les listes électorales afin de  voter leurs représentants et d’être des acteurs actifs du devenir de leur pays. « Il faut participer à la vie citoyenne, sociale, politique, économique, culturelle française même quand on est à l’étranger, c’est à mon avis le principale enseignement que nous allons retenir après Mai prochain. Etre au cœur de la république et s’investir pour son pays. » A t-il  déclaré. Il a également exhorté ceux-ci à se faire inscrire  sur les listes électorales  afin de pourvoir participé à ces élections. Par ailleurs, il  les a interpellés  sur le bien fondé de ces enjeux électoraux pour cette année 2021 contrairement à l’édition un peu timide de 2014. « Les élections de 2014 n’ont pas suscité un engouement très fort, car c’était la première de ce type. Là, l’enjeu en mai prochain sera la mobilisation. Il faut rappeler ici que la France est un des rares pays du monde à donner la parole à ses concitoyens à l’étranger, et pour cela, chaque français à travers le monde a le devoir de participer à ces élections. Il ne pas faut pas attendre simplement une crise ou encore solliciter une bourse pour se rappeler que l’on appartient à la France».

Investir sur le social

Plus de 3milions de français vivent à l’étranger et seulement la moitié sont inscrits sur les listes électorales. Pour le député, cette situation doit évoluer. L’enjeu est d’autant plus important que ses compatriotes doivent travailler chaque jour pour le rayonnement de leur pays,  car, dit-il, ils sont la continuité de la présence française à travers le monde. L’homme politique Français n’a pas manqué de rappeler aux journalistes présents que la France est le seul pays au monde à avoir déployé le budget de l’Etat pour venir en aide à ses concitoyens en cette période de pandémie. Il s’agit de 240 millions d’euros qui ont été repartis entre le rapatriement des français bloqués à l’étranger, les aides aux écoles françaises dans leur pays d’acceuil, également les aides sociales et autres touchant au Covid-19. Cette subvention a aussi été bénéfique pour les Français et non -Français qui ont des enfants à scolariser dans les écoles françaises.  Le député de la circonscription Afrique de l’Ouest et Magrheb a formellement instruit ses citoyens à vivement participer à ces échéances électorales car, il y va de la stabilité et du devoir citoyen de tous français à l’étranger. « Il faut participer à la vie citoyenne, sociale, politique, économique, culturelle française même quand on est à l’étranger, c’est à mon avis le principal enseignement que nous allons retenir après mai prochain. Il sera question ici de définir si les français et les françaises de l’étranger sont au cœur de la république, s’ils s‘investissent pour leur pays. Un véritable challenge pour nous tous. »

Tout en rassurant les électeurs sur la  qualité de leurs listes électorales, composées des jeunes cadres dynamiques, avec plus de 80% des franco-ivoiriens bien impliqués dans la citoyenneté participative  et des relais locaux  bien structurés, le député Français s’est dit convaincu de la victoire de celles-ci. Les élections se feront en présentielle le 30 mai et en distancielle du 21 au 26 mai sur inscription sur les listes électorales.

Edithe Valerie Nguekam

Related posts

[PEOPLE]M’Baye Niang: Je préfère être ruiné par une femme blanche qu’une de mes sœurs africaines

adminanoumabo

L’Espagne rend hommage à Gorgui Lamine Sow un sans-papier Sénégalais

adminanoumabo

A Johannesburg, la ruée sur l’alcool après deux mois d’interdiction

adminanoumabo

Leave a Comment