Actualité Economie

Burkina Faso : Covid 19, 100 milliards Fcfa pour relancer les entreprises en difficulté

Anoumabo - Aide financière aux entreprises burkinabés

Le Ministre de l’Economie, des finances et du développement, Lassané Kaboré, et le Président de l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers du Burkina (APEBF), Martial Goeh-Akué ont procédé jeudi 16 juillet à la signature d’un accord de financement de 100 milliards de francs. Un fonds destiné au soutien des entreprises en difficulté dans le pays, dû à la pandémie à Coronavirus.

L’initiative intervient dans le plan de relance économique du président du Faso, Roch Kaboré. Vu l’urgence d’agir vite contre la Covid-19 et ses conséquences, le chef de l’Etat avait arrêté nombre de mesures, parmi lesquelles, celle de soutenir les entreprises qu’elles soient grandes, moyennes ou petites.
« Parmi ces mesures annoncées pour soutenir la résilience de l’économie et favoriser sa relance figure, le Fonds de financement de la relance économique au Burkina Faso d’un montant de cent (100) milliards de FCFA », a rappelé le Premier ministre, Christophe Dabiré. Pour créer ce fonds, le Chef de l’Etat a fait appel à certains acteurs dont les banques pour apporter leur contribution.

« Au terme d’un processus largement participatif, un mécanisme de mise en œuvre du Fonds de financement de la relance économique au Burkina Faso dénommé « FRE COVID-19 » régit désormais les interventions dudit Fonds », a ajouté Christophe Dabiré.

Pour financer les entreprises, l’Etat et ses partenaires ont trouvé un système assez moderne. En effet, pour obtenir l’appui, l’entreprise devra adresser une correspondance à sa banque. Celle-ci, après analyse du dossier et une enquête sur la situation économique de son client, pourra décider d’accorder le prêt ou pas. La banque est le dernier maillon de décision en ce qui concerne l’octroi de l’aide ou pas.
Pour les taux d’intérêt, l’Etat a misé 5 milliards de francs CFA afin de les ramener à 4%.
Ce mécanisme est le plus moderne de la sous-région, selon le président de l’APBEF. « C’est le projet le plus innovateur de la zone UEMOA », a affirmé Martial Goeh-Akué. Les interventions du « FRE COVID-19 » se feront à trois lieux que sont le Guichet Grandes entreprises (GE) ; le Guichet Petites et Moyennes Entreprises/Industries (PME/PMI) ; le Guichet Très petites entreprises (TPE).

À la fin, quatre axes majeurs soutiendront le projet. Il s’agit notamment de la transparence de la gouvernance à travers la prise en compte des parties prenantes au Comité de gestion, la complémentarité des interventions en vue d’éviter les doubles prises en compte des bénéficiaires en s’appuyant sur une synergie d’actions des acteurs des dispositifs, la contractualisation qui permet de bénéficier de l’expérience des structures existantes (Banques et établissements financiers, Institutions de micro-finance, et Fonds Nationaux de Financement) pour l’atteinte directe des bénéficiaires avec célérité et la recevabilité à travers la production de rapports périodiques de mise en œuvre à l’attention du gouvernement, des partenaires et acteurs concernés.

Anoumabo

Commentaire via Facebook

Articles recommandés

Tabaski 2020: Le 43e Bima fait la prière avec la communauté musulmane d’Anoumabo

adminanoumabo

DRAME: le père de l’enfant défiguré par un chien donne des nouvelles

adminanoumabo

Culture: Le Salon de la Musique d’ Abidjan (SAMA) 2021 Officiellement lancé

Emmanuel BROU