Anoumabo.com
  • Home
  • Actualité
  • Développement du marché financier régional : Amadou Gon appelle à mettre en œuvre 5 actions
Actualité Afrique Diaspora International internet Internet Politique Société

Développement du marché financier régional : Amadou Gon appelle à mettre en œuvre 5 actions

Le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly a procédé, ce lundi 10 février 2020, à l’ouverture de la Conférence internationale sur le développement des marchés financiers dénommé J-CAP (Programme conjoint de développement des marchés financiers – Joint Capital Market). Il représentait, à cette occasion, le chef de l’État, le président Alassane Ouattara.
  • Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, abrite depuis ce lundi 10 février 2020, la Conférence internationale sur le développement des marchés financiers dénommé J-CAP (Programme conjoint de développement des marchés financiers – Joint Capital Market). Ouvrant les travaux de cette rencontre qui se tient au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, dans la commune de Cocody, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly a énuméré 5 actions à mettre en œuvre en vue d’un développement plus accru du marché financier régional commun à huit (8) États partageant une unique monnaie et une même réglementation. Il a appelé à favoriser une plus grande disponibilité de l’information financière pour tous les investisseurs ; réduire les coûts et les délais d’obtention de visa et de cotation pour les émetteurs et les coûts d’accès au marché pour les investisseurs ; consolider le marché des titres publics par syndication ; diversifier les sources de financement des États et des entreprises tout en élargissant la base des investisseurs et renforcer l’éducation financière des investisseurs et la sensibilisation des émetteurs à la communication financière. Il a exprimé sa joie de noter que ces actions s’inscrivent déjà en droite ligne des chantiers de réforme adoptés en 2016 par le Conseil des ministres de l’UMOA en vue de la transformation structurelle du marché financier régional.
Le Premier ministre a informé que l’organisation de la conférence intervient dans un contexte économique et financier mondial assez particulier. « Cette conférence s’inscrit, par ailleurs, dans un contexte d’intégration des marchés financiers de la zone avec l’avènement de la monnaie unique qui devrait permettre à nos États de mieux amorcer leur virage vers l’émergence », a-t-il dit. Le ministre des l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly s’est réjoui des acquis engrangés à ce jour par le marché financier régional depuis son démarrage en 1998. « En effet, le montant des ressources levées en 2019 a atteint un nouveau cap de 1 620,2 milliards de Fcfa. Ce record porte ainsi le volume total des ressources levées par le marché financier régional à fin 2019 à 7 500 milliards de Fcfa dont environ 40 % ont permis de financer les infrastructures des États membres. Quant à la Bourse régionale des valeurs mobilières, ce sont soixante lignes obligataires inscrites à la cote de la BRVM dont vingt émises par le Trésor public de Côte d’Ivoire », a présenté le ministre Adama Coulibaly. Il a informé que la Côte d’Ivoire est un acteur de référence sur le Marché financier régional, non seulement par la forte présence d’entreprises ivoiriennes à la cote, (35 sur les 46 sociétés cotées) mais aussi du fait de ses interventions récurrentes sur le segment de la dette publique (soit 60 % des ressources levées sur le marché au titre de l’année 2019). « Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, abrite depuis ce lundi 10 février 2020, la Conférence internationale sur le développement des marchés financiers dénommé J-CAP (Programme conjoint de développement des marchés financiers – Joint Capital Market). Ouvrant les travaux de cette rencontre qui se tient au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, dans la commune de Cocody, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly a énuméré 5 actions à mettre en œuvre en vue d’un développement plus accru du marché financier régional commun à huit (8) États partageant une unique monnaie et une même réglementation. Il a appelé à favoriser une plus grande disponibilité de l’information financière pour tous les investisseurs ; réduire les coûts et les délais d’obtention de visa et de cotation pour les émetteurs et les coûts d’accès au marché pour les investisseurs ; consolider le marché des titres publics par syndication ; diversifier les sources de financement des États et des entreprises tout en élargissant la base des investisseurs et renforcer l’éducation financière des investisseurs et la sensibilisation des émetteurs à la communication financière. Il a exprimé sa joie de noter que ces actions s’inscrivent déjà en droite ligne des chantiers de réforme adoptés en 2016 par le Conseil des ministres de l’UMOA en vue de la transformation structurelle du marché financier régional. Le Premier ministre a informé que l’organisation de la conférence intervient dans un contexte économique et financier mondial assez particulier. « Cette conférence s’inscrit, par ailleurs, dans un contexte d’intégration des marchés financiers de la zone avec l’avènement de la monnaie unique qui devrait permettre à nos États de mieux amorcer leur virage vers l’émergence », a-t-il dit. Le ministre des l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly s’est réjoui des acquis engrangés à ce jour par le marché financier régional depuis son démarrage en 1998. « En effet, le montant des ressources levées en 2019 a atteint un nouveau cap de 1 620,2 milliards de Fcfa. Ce record porte ainsi le volume total des ressources levées par le marché financier régional à fin 2019 à 7 500 milliards de Fcfa dont environ 40 % ont permis de financer les infrastructures des États membres. Quant à la Bourse régionale des valeurs mobilières, ce sont soixante lignes obligataires inscrites à la cote de la BRVM dont vingt émises par le Trésor public de Côte d’Ivoire », a présenté le ministre Adama Coulibaly. Il a informé que la Côte d’Ivoire est un acteur de référence sur le Marché financier régional, non seulement par la forte présence d’entreprises ivoiriennes à la cote, (35 sur les 46 sociétés cotées) mais aussi du fait de ses interventions récurrentes sur le segment de la dette publique (soit 60 % des ressources levées sur le marché au titre de l’année 2019). « Selon un rapport d’études de  »Global Trade service, marché de l’import-export », la Côte d’Ivoire a réussi à attirer près de 913 millions USD, soit 456,500 milliards de Fcfa d’entrées d’Investissements directs étrangers (Ide), en dépit d’un léger repli comparé au 973 millions USD, soit 486,500 milliards de Fcfa enregistré en 2017. Estimé à 10,2 milliards USD, soit 5 100 milliards de Fcfa en 2018, le stock total des Ide représente 23,8 % du Produit intérieur brut (PIB) », a mentionné le ministre. Romuald Wadagni, ministre de l’Économie et des Finances du Bénin, Président du Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) a expliqué que le programme J-CAP, depuis son lancement, s’est appesanti sur des chantiers structurants visant la transformation et l’innovation à travers trois axes majeurs. À savoir le renforcement de la mobilisation des investisseurs institutionnels ; le développement des supports d’investissement et l’amélioration du cadre opérationnel du Conseil Régional. Il a souligné que des chantiers ont été identifiés comme prioritaires au titre de l’année 2020 et qui concernent notamment la mise en place d’un fonds de protection des épargnants et l’élaboration d’un dispositif de sanctions des infractions boursières. Il faut noter que la conférence d’Abidjan permettra de jeter les bases d’un marché de capitaux à long terme, financé par l’épargne des ménages. source: l’Infodrome 

Facebook Comments

Related posts

Sport/Football : Sidy Diallo nommé à la CAF

Michel GNABLE

L’association ÉTINCELLES fait parler son cœur

Michel GNABLE

[Vidéo]Gaz Mawete-Olingi nini | Anoumabo.com

Michel GNABLE