Anoumabo.com
  • Home
  • Actualité
  • Côte d’Ivoire: Bédie et Gbagbo une complicité de fer…
Actualité Annonce Politique

Côte d’Ivoire: Bédie et Gbagbo une complicité de fer…

Assigné en Belgique par la Cour pénale internationale (Cpi), après son acquittement « des crimes contre l’humanité », Laurent Gbagbo va recevoir, les tout prochains jours, un émissaire du président Henri Konan Bédié. Il s’agit de Maurice Kakou Guikahué, le Secrétaire exécutif en chef du Pdci. Il pourrait se faire accompagner de Noël Akossi Bendjo, ex-maire du Plateau, en exil en France. C’est le président du Pdci qui est demandeur de cette rencontre, selon notre source. Depuis que le « Sphinx de Daoukro » a rompu le cordon d’alliance politique avec Alassane Ouattara, il a mis les «clignotants » en direction des partis de l’opposition, sans exclusive idéologique.

Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, avons-nous appris, viennent de convenir d’un tête à tête entre Maurice Kakou Guikahué et l’ancien chef de l’État, dans sa résidence de Belgique, où il est en attente d’un éventuel procès en appel. « Oui, le Secrétaire Exécutif en chef du Pdci est effectivement attendu en Belgique, où il va rencontrer le président Laurent Gbagbo. Le principe d’une rencontre est acquis. Ils vont se voir dans les prochaines semaines, j’allais dire, dans les prochains jours. Le temps que le président Gbagbo aménage son calendrier. Le Secrétaire exécutif est dans l’attente du signal du président Gbagbo, pour aller le rencontrer en Belgique. C’est à la demande du président Henri Konan Bédié, que le Secrétaire exécutif du Pdci ira parler avec le président Laurent Gbagbo. Mais, je ne saurais vous dire de quoi ils vont parler. Je ne peux présager de quoi que ce soit », nous a confié, le mardi 2 avril 2019, un très proche collaborateur de Maurice Kakou Guikahué, au sortir d’une réunion de cabinet. Maurice Kakou Guikahué a séjourné, récemment, en France, dans le cadre d’une mission de « reconnaissance ». Il a mis son séjour à profit, pour « caler » la rencontre avec Laurent Gbagbo. Dans cette dynamique, il a rencontré, le 21 mars 2019, dans le 16e arrondissement, dans l’hôtel particulier de Noël Akossi Bendjo, Ahoua Don Melo, ancien ministre et « plénipotentiaire » de Laurent Gbagbo. Luc Gohou, un cadre proche des deux camps, a assisté à la rencontre. Maurice Kakou Guikahué et Ahoua Don Melo, selon nos sources, « ont discuté des contours et du contenu de la prochaine rencontre avec Laurent Gbagbo en Belgique ». En toile de fond, la réconciliation nationale, mais aussi et surtout la mise en place de la plateforme de l’ensemble de l’opposition ivoirienne. Une option qui vise à ‘’chasser’’ le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) d’Alassane Ouattara du pouvoir d’État en 2020.

Le n°2 du Pdci est rentré à Abidjan pour faire le point à Henri Konan Bédié. Il devrait retourner, incessamment, une fois le feu vert donné par Laurent Gbagbo. Dans cette attente, Maurice Kakou Guikahué multiplie les réunions avec les instances du parti, à Abidjan. Il faut dire que, le lundi 18 février 2019, le député de Gagnoa sous-préfecture, Maurice Kakou Guikahué, lors d’une tournée d’information dans le canton Paccolo, à Sakua, dans le département de Gagnoa, annonçait que le « Pdci a décidé d’aller saluer Gbagbo en Belgique, pour discuter avec lui, parce qu’on pense que le président Bédié peut régler les problèmes ». Pour Guikahué, « avant, il (Gbagbo) était en prison, maintenant, il est à la maison. Même s’il n’est pas en Côte d’Ivoire, il est à la maison. Avant, il ne pouvait pas sortir d’une maison, maintenant, il peut se promener dans un quartier, dans une commune. Donc, Dieu est en train d’agir. Tout ça, c’est la réconciliation et très bientôt, on ne va pas proclamer, mais vous aller voir ». Libéré de toute peine afflictive depuis son acquittement, en janvier 2019, par la Chambre de première instance 1 de la Cour pénale internationale (Cpi), Laurent Gbagbo multiplie les rencontres avec les ténors et autres piliers de son clan, y compris ceux qui avaient pris leur distance vis-à-vis de lui. Dans cette dynamique de pardon des offenses et de l’oubli des maux, il a accepté de recevoir Mme Agnès Monnet, anciennement très proche de Pascal Affi N’Guessan. Celle-ci avait démissionné de son poste de Secrétaire général du Fpi, porte-parole du parti. « J’ai trouvé un homme magnifique, un homme disposé à la réconciliation (…). Un homme sans façon. Je suis surprise de la grande affection avec laquelle le président Gbagbo m’a accueillie. En tout cas, j’invite mes frères et sœurs qui sont encore de l’autre côté, de rejoindre le président Gbagbo. Il est très ouvert comme nous l’avons connu », avait déclaré, Agnès Monnet. Il faut signaler que Mme Agnès Monnet avait été reçue à sa demande, par Laurent Gagbo et ce, en présence de Laurent Akoun, Odette Sauyet-Likikouet, Marie-Odette Lorougnon, Dr Issa Malik Coulibaly et de Christophe Blé, tous des caciques du système Gbagbo. Une fake news, balancée dans la foulée du 1er avril 2019, vite démentie, annonçait une rencontre entre Laurent Gbagbo et une délégation du chef de l’État, Alassane Ouattara.

Source:Linfodrome

Facebook Comments

Related posts

Serges Beynaud a désormais sa Fondation | ANOUMABO.COM – La promotion web c’est notre affaire…

anoumabonew2018

Plusieurs voitures partis en fumée dans un garage à Marcory Résidentiel

anoumabonew2018

Magic Tour 20 ans: Où et comment avoir les tickets ?

Tiescolesultan225