Anoumabo.com
  • Home
  • Actualité
  • 1ère édition du Festival KOTTO: RÔLE DE LA FEMME DANS LA PROMOTION DE LA CULTURE
Actualité Annonce Culture Events

1ère édition du Festival KOTTO: RÔLE DE LA FEMME DANS LA PROMOTION DE LA CULTURE

Le Festival KOTTO  a débute ce mardi matin aux alentours de 11h par une conférence présidé par Mr PORGHO Moussa ()  suivi de ses collaborateurs en occurrence Madame SOME née HEMA Olivia (la marraine du festival), Mr Issouf BALIMA (le directeur artistique du festival) et de Mr BOUREIMA Diarra ().

Ces conférenciers ont communiqué autour du thème principale du festival qui « ROLE DE LA FEMME DANS LA PROMOTION DE LA CULTURE ». Les uns après les autres, ils nous expliquaient l implication de la femme quant à la promotion de la culture. Une interaction s’en suivait avec la complicité du public qui à répondu présent timidement (pas assez de personnes) bien que le terme soit pertinent et d’actualité. Il ressortit de cette communication que la femme est eau c’est-à-dire doux, calme, tendre, elle use de ces nobles caractères qu’elle possède dans ses actions ce qui lui faudrait en générale cette facilité dans la communication, tout en restant rigoureuse, sérieuse, travailleuse et très organisée. La femme constitue un poids dans la promotion de la culture. Ici au Burkina Faso et partout ailleurs on peut citer plusieurs exemples de femmes battantes qui œuvrent dans l’ombre tout  comme au vu de tous  pour l’avancée de la culture. La femme est au centre de la vie, elle est au centre du développement et qui parle de développement parle aussi  de la culture car un peuple sans culture est un peuple qui ne se développe pas.

En dépit de tous les efforts consentis pour le succès de toutes ses actions qu’elle entreprend, la femme rencontre par moments des difficultés tels que : les préjugés, la sous estimation, le manque de soutient etc.

THEME II : FORMATION SUR L’ENTREPRENARIAT CULTUREL : l’entreprenariat MAYA

 

La journée du mercredi 19 juillet était consacrée à l’initiation à l’entreprenariat MAYA. C’est un concept qui régit un ensemble d’individu exerçant une activité et se mettant en commun accord pour donner une vision nouvelle de l entreprenariat. Elle a été crée depuis 2005 dans le cadre d’un festival sur le Niger dont le promoteur est Mr MAMO DAFFE et toute son équipe. L’entreprenariat MAYA a pour objectifs la culture, le social, l’économie et le développement local. Elle est  axé autours de la musique, l’art contemporaine et traditionnelle avec une forte valeur. Elle prône l’humanité, la civilité, le respect de l’autre. Elle est se régit en quatre (04) principes dont :

  • le principe communautaire qui prône sur le service et l’implication à la tache de la communauté dans les actions entreprises
  • le principe entrepreneurial qui vise la gestion efficace, le leadership et la bonne gouvernance basée sur le projet maya
  • le principe culturel qui œuvre pour la cohérence avec les valeurs locales, éthiques, entrepreneuriales, qui œuvre également pour le développement d’un lien dynamique entre l’économie, le culturel et le social.
  • Le principe de la durabilité qui consiste à la préservation, au respect de l’environnement (eau, déchet, énergie propre, transport de câbles, mobilisation des ressources financières.

Pour parvenir à l’entreprenariat MAYA, il faut se référer à ces trois (03) directives qui sont

  • une directive en rapport avec l’attitude entrepreneuriale : il s’agit
  1. D’avoir la volonté de réaliser les activités avec les autres
  2. De contribuer au développement d’une entrepreneuriale partagée
  3. De contribuer aux valeurs spécifiques communautaires avec des concepts généraux
  • Une directive par rapport aux actions de l’entreprenariat : notamment
  1. Inclure tout le monde dans l’activité
  2. Obtenir le consensus de tous
  3. Partager le succès et donner de l’emploi aux autres.
  • Une directive pour le leadership dont il est question:
  1. D’établir la confiance
  2. De connecter les populations aux idées
  3. De cultiver l’esprit d’imagination.

A la suite de cette formation, l’activité suivante a été mise en place : trois volontaires dont deux hommes et une femme se sont prêté au jeu. Il s’agissait de :

  1. Faire le tour de la salle avec une bouteille vide posé sur l’index de la main

Résultats : tous les potentiels candidats ont échoués à l’épreuve, la bouteille tomba

  1. Refaire le même exercice avec l’index en plus du majeur

Résultats : idem que le précédent

  1. L’exercice est répété pour la 3eme fois à la différence que cette fois ci la bouteille est posée sur l’ensemble des cinq (05) doigts

Résultats : tous sans exceptions ont réussir brillamment à l’épreuve

Moralité : lorsqu’on entreprend seul ou à deux une activité, le pourcentage de réussite est minime, il n’y a qu’ensemble qu’on y arrivera car l’union fait la force.

Facebook Comments

Related posts

Football: La société SNEDAI donne du sourire à Magic System FC

Tiescolesultan225

Conférence de presse « DE LA PUISSANCE A PARTAGER »

anoumabonew2018

AGENDA | Nash présente son nouvel album « NOUCHI STYLÉ »

anoumabonew2018